Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 13:55
Bonjour tout le monde,
 
Déjà 10 jours que j'ai rencontrée Lénise (pour toute la vie !), et 8 jours que nous sommes rentrées.
Faut bien que je prenne enfin le temps d'écrire quelques lignes de cette aventure !
 
Je craignais une grosse angoisse dans l'avion entre Pointe-à-Pitre et Port-au-Prince. Et bien non. j'étais assise à côté d'une charmante dame qui partait avac sa petite famille en vacances à Miami; et nous avons papoté tout le temps.
Arrivée à l'aéroport Toussaint Louverture, vais-je retrouvé Martine ? Aura-t-elle pu entrer à la livraison des bagaes pour m'aider à récupérer mes 5 colis ? Oui, elle est là, avec Sofia, une super fille de 18 ans de la crêche, que le frère de Rolande est en train d'adopter.
Bon, les colis arrivent sans problème. Souci suivant, le passage à la douane.
On nous montre illico presto le contrôle des bagages quand j'annonce que c'est que du matériel scolaire en don humanitaire pour une crêche. Sueurs froides! Et tous les les médicaments planqués partout, ils vont me les piquer ? Bon, je prends l'initiative de choisir un des 2 caryons préparés par Sylviane et dont elle m'a dit qu'ils contenaient que du matériel scolaire. je pose ce carton sur la "table de travail". malgré le double et triple scotch (oui j'en ai rajouté partout Sylviane), une douanière l'ouvre, regarde de fond en comble, et consstate qu'il n' ya effectivement que la marchanise annoncée... et nous fait signe que c'est bon. Ouf, mais on ne laisse rien paraître.
Dehors, 2 porteurs nous sautent dessus pour pousser nos caddies jusqu'à la voiture de la crêche. Tout va bien. 1 dollar chacun et ils nous laissent partir. Direction EHMF et Lénise. On y est assez vite. Les enfants jouent dans la cour et dans l'école.
Je croyais trouver ma puce assise sur le canapé dans la grande pièce, qui attendait maman (comme Sylvia et moi avions trouvé Jasseline il y a tout juste 2 ans). Non, il n'y a personne. Martine me presse de trier mes bagages, le chauffeur Wesley attend pour m'emmener à l'hôtel. 5 mn et le tri est fait, j'avais bien séparé dans mes 2 grandes valises les 95% de fournitures pour la crêche et les 5% de bricoles que j'ai apportées pour Lénise et moi. Toujours pas de Lénise. Je demande à entrer dans la chambre des petits, j'y vais. Et pendant que je regarde et câline 2-3 petits, Agelène (une nounou de Lénise) m'amène ma petite fille. Petit gabarit (j'ai l'impression qu'elle n'a pas beaucoup grandit depuis 2 ans que je l'ai vu !) Mais super bien coiffée (d'ailleurs, je n'ai toujours pas défait les tresses); merci Agélène. Lénise tourne la tête, elle ne me regarde pas; elle est sur ses gardes
J'offre à Lénise son premier cadeau. 10 mn et aucun sourire, aucun regard pour moi. Que je la comprends, je ne lui en veux pas. Depuis le temps qu'on lui parle de sa maman, c'est sa manière à elle de cacher ses émotions. Sa maman aussi est émue; cette fois-ci, je ne repartirai pas sans elle.
Quelques photos rapides avec les nounous Agenlène et Wadmise, Martine et Sofia, et hop on est grimpé dans la voiture.
 
Comme Lénise avait déjà mangé à la crêche, on monte dans la chambre. Il est 20 heures. Lénise reste assise là où je l'ai déposée, le regard de côté. Je lui parle, la bisoute, la prend dans mes bras. Aucune réaction, mais elle ne se débat pas du tout, elle se laisse faire. Je sais déjà que ce sera mieux demain. 21h30, je mets MA FILLE au lit; elle s'endort de suite.
 
Il y a du courant, donc de la clim, tant mieux, car il fait lourd. La nuit est magnifique ; je ne dors pas beaucoup, je LA surveille. 2 fois, le groupe électrogène de l'hôtel se mettra en route suite à 2 coupures de courant.
 
Le lendemain matin, petit déjeuner. lénise ne mangeant pas toute seulle, je l'a fait manger; elle a bon appêtit; je ne lui donne pas de lait, (peur des diarhées, on verra ça à la maison) mais des fruits et des tartines. Puis départ pour l'ambassade, la voiture est là comme prévu à 8h45. C'est Yolaine qui m'accompagne. Dans la voiture, Yolaine me remet une partie du dossier de Lénise (l'autre partie c'est M.Guisset qui me la donnera). Arrivés à l'ambassade, M.Guisset nous reçoit; c'est un monsieur charmant (c'est comme tu l'avais dit Anne-Lise). Nous quittons rapidement l'ambassade et allons à la crêche. Je demande à Yolaine de m'emmener dans les différentes chambres, voir les enfants et prendre en photos ceux pour qui je pourrai envoyer les photos aux parents. On me présente alors Christopher et Jean, 2 petits garçons d'environ 4 ans. Puis Georges, tout seul, puis avec sa nounou; beau jeune homme à qui je dis que son papa et sa maman vont bientôt venir le voir. Puis une petite Neika, d'environ 1 mois. Je trouve la maison bien vide par rapport à mon souvenir d'il y a 2 ans; il y a moins d'enfants; la chambre où étaient Jasseline, Jerry puis Lénise est moins remplie de lits.Je croise Martine qui part au boulot; je lui demande si elle pourra venir manger avec moi ce midi à l'hôtel; elle me dit qu'elle va essayer. Je m'en veux après coup, mais je n'ai pas demandé et pas vu le petit Edouarson dont parle si souvent Rolande; si Sabrina et JChristophe, vous pouviez voir ce petit garçon malade et lui donner le punch dont il a tant besoin. Yolaine et Wesley partons vivement (je ne reverrai plus la crêche) à la galerie d'objets artisanaux près de l'hôtel Prince "faire le plein". En effet, je dévalise le magasin en remplissant mes paniers (1 pour moi pour ramener ce que ma fille sera heureuse de découvrir dans quelques années, et 1 pour que PLE'H et Anne-Lise puisse vendre au profit de cette petite association dynamique qui aide la crêche EHMF). Dommage qu'il y a des étagères vides, mais je trouve quand même mon bonheur avec tout ce qui reste. le chauffeur me faire comprendre qu'il faut faire vite, il a une autre course à faire après. je prends donc vite ce qu'il faut. Je rencontre un monsieur "blanc" qui fait aussi ces achats; il regarde beaucoup Lénise dont s'occupe Yolaine; pour moi, c'est quelqu'un de ces ONG présentes en Haïti.
Juste devant l'hôtel, le peintre d'il y a 2 ans est là, avec ses toiles. Mais peu de toiles se battent là. Dommage, je n'ai pas beaucoup de choix, mais j'en choisis quand même pour mettre dans notre maison "petite Haïti", chez nous.
Voilà, midi. Rolande appelle sur le portable de Wesley qui me la passe; elle veut s'assurer que tout va bien.Je lui demande si les enfants ont fait des dessins pour que les ramène à Anne-Lise, afin que PLE'H puisse fabriquer des cartes de voeux 2009 au bénéfice de EHMF; elle me dit de voir cela avec Martine. Le chauffeur nous dépose à l'hôtel à midi.
 
Martine m'appelle pour me dire qu'elle ne peut venir manger. Je l'invite donc pour le soir.
 
Une grande sieste l'après-midi. Puis un petit tour sur la terrasse près de la piscine. Quelque jeux avec Lénise (coloriages, lectures, jeux de balles).... et puis j'ai le plaisir que Lénise me regarde et sourit....... elle a compris beaucoup de choses en 24 heures.
 
Il faut que j'essaie d'envoyer un sms en Martinique. Oui, ça marche super bien avec Sylviane. Et puis j'appelle Palmyre, qui est ravie d'avoir des nouvelles de sa petite soeur; elle sera là demain à l'aéroport.
 
Une rencontre dans l'hôtel avec une troupe de cirque, un groupe de 8 personnes européennes (français, espagnols, italiens,...) qui arrivent de Barcelone avec l'aide de l'Unicef pour faire 3 représentations de cirque par jour à Cité Soleil. Lénise est leur 1ère spectatrice, mais sans succès (pas de rires) malgré leurs numéros de clowns répétition générale à l'hôtel.
 
Martine, accompagnée de Fonid (une tatie de la crêche) arrivent et nous allons diner. Martine est surprise de me voir faire manger Lénise; elle hausse un peu la voix... et Lénise mange parfaitement toute seule, et n'en laisse pas une miette !
Quant aux desins des enfants, Martine me dit que rien n'a été fait. Je lui demande de faire le nécessaire pour que les enfants fassent quelques productions dans les jours à venir qui seront ramenées par Sabrina et JChristophe (OK tous les 2, vous y penserez ?).
C'est une joie de partager ce repas avec Martine. Avant de partir, elle raconte l'histoire du petit chaperon rouge à Lénise.
 
2è et dernière nuit en Haïti.
 
9h. Les valises sont déjà prêtes. Yolaine et Wesley arrivent, et nous partons à l'aéroport. Là, nous disons au-revoir à Yolaine, et sommes assaillies par 4 porteurs (et oui 4) qui nous proposent de nous guider et éviter toute la file d'attente. Et ça marche, en 10 mn, nous avons enregistré nos bagages, et sommes prêts à passer l'immigration. Négociations avec le  chef des porteurs qui demande 50 $; je ne lui donne que les 15 qui me restent (j'ai mis de côté quand même 35 $ pour la taxe de sortie pour Lénise et moi; taxes qu'on ne nous demandera jamais d'ailleurs). Gros stress le passage à l'immigration; gros stress pour rien car tout se passe sans problème; on ne nous demande même pas une copie du dossier (Sab et JChristophe, pensez à prévoir tout de même une copie du dossier donné à l'ambassade, voir avec la personne qui vous accompagnera à l'ambassade).
 
Tiens, dans la salle d'attente, je vois une maman "blanche" avec une petite fille, puis un papa "blanc" avec une autre petite fille. 2 parents adoptants aussi, partant pour la métropole (pour eux aussi, le séjour et les démarches se sont bien passées; bienvenue en France à Gabrielle-Love et Pradeline). Et là, je découvre ma fille sous un autre jour. Le remue-ménage de cette salle d'attente, cette concentration de monde (peut-être une prise de conscience que le vrai départ est proche ?), elle court dans tous les sens, sourit, rit, bref elle respire la joie et la vie. Ma fille est loin d'être apathique. C'est un beau cadeau qu'elle m'offre en quittant son pays pour prendre un nouveau départ avec sa nouvelle maman.
 
Heureuse et fière d'être installée dans l'avion, Lénise ouvre grand ses yeux. Et profite du repas servi, elle touche et goûte à tout.
Escale à Pointe-à-Pitre. On descend de l'avion, pour y remonter 1 heure après; 1 heure à faire la queue pour passer juste un contrôle.
Et là tout va vite, En un rien de temps, aterrissage à Fdf. Passage à la PAF sans problème, et récupération des valises, passage aux douanes..... et sortie avec Lénise..... non, pas sortie, suis-je bête, ARRIVEE avec Lénise.
 
Rencontre émouvante avec Palmyre, puis avec Jasseline, Manon et Sylvia.
Départ pour la maison. On dirait que Lénise et Jasseline se connaissent de longue date (?), elles pouffent de rire ensemble.
Arrivée à la maison, plus moyen de tenir les filles. Lénise fait le tour de la maison en moins de 2, touche à tout, monte sur tout ce qu'elle peut, et sourit tant qu'elle peut. Oui, ma chérie, tu es chez toi.
Je ne connais pas encore la voix de ma fille, mais Sylvia arrive à lui faire dire son prénom, encore une étape de franchie ce soir-là.
 
Depuis 1 semaine maintenant, Lénise découvre chaque jour des choses, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. Elle se lâche un peu plus à chaque fois. Elle est toutefois beaucoup plus dynamique avec d'autres enfants (logique non !), mais on se paie toutefois toutes les 2 de bonnes parties de rigolades.
Hier, 1ère baignade à la mer. Grosse peur au début, mais 10 mn après avoir observé les autres enfants jouer dans l'eau, c'est à son tour d'en profiter avec joie.
Hier aussi, on a fait notre 1er gateau ensemble. Elle adore participer à tout......... Mais elle adore aussi jouer toute seule dans son coin, à habllier et déshabiller ses poupées.
 
Voilà, ce n'est que le début, mais ce sont des étapes que je n'oublierai pas.
Bienvenue Lénise avec ta grande soeur et ta maman.
 
Ce sera bientôt l'école, de nouveaux camarades...... Cela ne nous empêchera pas de regarder de temps en temps les photos de ta classe de là-bas que la mamn du petit Gérard nous avait envoyées en septembre dernier; je pense que tu te souviendras longtemps quand même de tes amis restés à la crêche, Raphael, Samuel, Opheline, et la maîtresse que tu appelles "mademoiselle".
 
Valérie

Partager cet article

Repost 0
Pour les Enfants d'Haïti
commenter cet article

commentaires

Pour Les Enfants D'haïti.

  • : PLED'H Pour Enfant Haïtien Mon Frère
  • : Enfant Haïtien Mon Frère est une crèche/orphelinat de Port au Prince qui accueille une soixantaine d'enfants. Notre association POUR LES ENFANTS D'HAITI. (PLED'H) a pour vocation d'aider EHMF.
  • Contact

Catégories